Le Corporatisme:

fantasmes et réalités

Le corporatisme est le fruit du contexte paradoxal et particulier du Moyen-Age : entre défense et ouverture, localisme sectaire et brassage de populations, repli sur soi et altruisme.

Mais le développement de la production, notamment par les échanges commerciaux et l'apparition de l'accumulation capitaliste, va rendre l'organisation corporative, basée sur la communauté de métier et les ateliers artisanaux, obsolète. A peine la corporation a-t-elle réussi à trouver sa place au milieu des différents pouvoirs qui rivalisent, qu'elle se retrouve dépassée par une monarchie devenant absolue et par un nouveau pouvoir économique et financier qui se généralise.

 

Si tout ce qui existe dans la société est le fruit du travail, les travailleurs employés perdent le peu de droits et d’avantages qu'ils avaient à faire partie d'une corporation. Ils sont rapidement écartés des lieux de décisions au travail et dans la société. Les catégories qui composent les communautés de métiers vont petit à petit se séparer sous le poids des rivalités, des privilèges inégaux et des quêtes de monopoles. La lutte des classes s'affirme. Des organisations de résistance ouvrière apparaissent. Des révoltes populaires éclatent un peu partout. La concentration ouvrière par l'industrie et l'urbanisation change les règles d'embauche et les règles ancestrales corporatives. Tout ça, avant même l'ère industrielle !

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder au texte.

brochure tome 1.png